Commemoration

La Crête d'Aubers, convoitise des batailles en Weppes

Le Pays de Weppes a été le théâtre de batailles très meurtrières, même si elles ont longtemps été reléguées au second plan. La Crête d'Aubers culmine la plaine de la Lys d'une dizaine de mètres seulement ... bien assez pourtant pour devenir un point statégique.

La Bataille de La Bassée

Vue depuis le Crête d'Aubers. A l'horizon, les terrils jumeaux de Loos en Gohelle.

Les localités de La Bassée, Illies, Herlies, Aubers et Fromelles ont été l’enjeu de la première bataille en Pays de Weppes entre forces allemandes, françaises et britanniques. La bataille de Ligny -le-Grand a eu lieu les 17 et 18 Octobre 1914, lorsque les alliés ont tenté de prendre la Côte d'Aubers disputée par les troupes allemandes. Les soldats britanniques stationnés à Lorgies et Fauquissart sont descendus par l’ Halpegarde puis Ligny Le Grand pour prendre le control de  la RN41 et de sa ligne de Crête des 40 mètres.

C'est cette première ligne de front qui sera matérialisée par la chaine humaine de la Mémoire et de la paix en Weppes.

La Bataille de Neuve Chapelle

La bataille de Neuve Chapelle du 10 mars 1915 a pour objectif la prise du village et de la crête d'Aubers par le corps de l'armée de l'Inde et le IVème corps britannique et permettre ainsi la possibilité de libérer Lille. Cette fameuse crête d'Aubers est alors tenue par le 11ème bataillon de chasseurs et le 1er bataillon du 16ème régiment d'infanterie allemands.

Cette bataille fut une première pour beaucoup des Britanniques, Canadiens, Indiens... fraichement arrivés de chez eux et n'ayant jamais connu de telles batailles.

La bataille de la Crête d’Aubers (mai 1915)

La bataille de la crête d’aubers était une bataille de diversion qui devait soutenir l’offensive française sur Notre Dame de Lorette dans le Pas de Calais.

L’objectif était de s’emparer de cette crête d’Aubers dénommée Aubers Ridge par les Britanniques qui culmine les Weppes à une dizaine de mètres et qui constitue le principal point de défense allemand de Lille. Apres une intense préparation d’artillerie l’assaut est donné le 9 mai 1915 à 5h30 par l’armée impériale britannique sur les 2 flancs, en pince. Au Sud, près de Neuve Chapelle, ce sont les troupes de l’armée des Indes qui avancent ; au nord, dans le secteur des Rouges Blancs, celles de la 8eme Division Britannique. L’armée des Indes est fauchée par les tirs des mitrailleuses. La 8eme division britannique parvient à enfoncer les lignes allemandes en 3 endroits mais se retrouve complètement isolée et doit se replier le soir même. Les pertes sont très élevées : on dénombre 11 000 victimes dans les rangs anglais, écossais et indiens.

La Bataille de Fromelles, les pires 24 heures de la nation australienne (juillet 1916)

L’objectif de la bataille de Fromelles  est de prendre le Sugar Loaf, un bastion bétonné qui fait saillant sur un front d'environ 4 kilomètres, une position surélevée et hérissée de mitrailleuses. Le 19 Juillet 1916, après 7 heures de bombardements incessants, l’assaut est donné à 18 heures. Les 2 divisions engagées, la 61ème britannique et la 5ème australienne s’élancent sur un No Mans’ land d’environ 400 mètres de large, détrempé par les pluies d’orage des jours précédents. Pour la majorité des hommes, c’est le baptême du feu. Les Australiens étaient arrivés en Europe les mois précédents, depuis avril 1916. Face au Pain de Sucre, ils sont cloués sur place en moins d’un quart d’heure par les mitrailleuses allemandes. Au Nord, là ou le No Man’s land est le plus étroit, 100 mètres environ, les Australiens parviennent à enfoncer la première ligne ennemie. Ils progressent et tentent de consolider leurs positions mais vers minuit, les Bavarois lancent une série de contre attaques. Les hommes se battent corps à corps et dans l’obscurité. Les Australiens, isolés, risquent d’être encerclés et quand le repli est sonné à 7 heures, peu d’entre eux réussissent à regagner leur tranchée. Quand le jour se lève, le No Man’s land est jonché de morts et de blessés agonisants. Au lendemain de la bataille le bilan est terrible : en moins de 24 heures, plus de 5 500 victimes australiennes. Plus de 1500 côté anglais. Et environ 1600 chez les allemands.

Le Musée de la Bataille de Fromelles

L’architecture du musée de la Bataille de Fromelles cherche à établir un lien entre le ciel et la terre, entre les visiteurs et «l’enfouissement» des soldats.
Dès l’entrée de l’exposition, le visiteur emprunte une passerelle «traversant» les différentes séquences. Elle est suspendue au-dessus du sol. C’est une référence aux fouilles archéologiques. Le point central de la visite est la «War Room», espace pouvant figurer une salle de commandement dans laquelle sera présenté, par une projection vidéo sur une table basse, le déroulement de la Bataille de Fromelles.