Commemoration

Hommes de la Grande Guerre

Simon FRASER

La statue du Parc Mémorial australien de Fromelles représente le sergent australien Simon Fraser qui risqua sa vie pour ramener du no man's land un frère d'armes qui lui criait de ne pas l'oublier : « don't forget me cobber ». Elle illustre la fraternité entre soldats. Cette même statue se trouve en Australie à Melbourne, au « Shrine of Remembrance » « Sanctuaire du Souvenir » et est une œuvre de Peter Corlett. Cobber’s est un mot de vieil argot et signifie « camarade » ou « copain ».
Pendant trois jours et trois nuits, des dizaines d'Australiens sortirent de leurs tranchées pour ramener des blessés. Certains d'entre eux ne revinrent jamais. D'autres réapparurent miraculeusement, brancardant un camarade ou bien le charriant sur leur dos, à demi pliés sous le poids du fardeau et craignant un tir isolé.

Edward TANNER

Engagé volontaire, le soldat britannique Edward Tanner, a été fusillé pour l’exemple le 27 octobre 1914, après avoir refusé d’aller au combat pendant la Bataille de Ligny Le Grand. « On voit son régiment lutter avec l’énergie du désespoir dans la région de Tournai et Raismes en aout 1914. Son régiment perd beaucoup des siens et s’ajoutent à cela des conditions de vie extrêmement difficiles. De retour sur le front, il refuse de se battre. « Tanner est accusé de désertion sans circonstances atténuantes et est condamné à mort.Il n’a pas de tombe, on en accorde pas aux déserteurs. »


Sources : Chantal DHENNIN, présidente de Weppes en Flandres

James BOYLE

Le capitaine britannique de la Royale Scot Fusilier James Boyle fut tué lors de la bataille de la crête d’Aubers. Les Allemands tiennent les positions hautes sur la RN 41 et les soldats britanniques doivent courir à découvert sous les tirs allemands. Beaucoup de soldats tombent. Les Britanniques se rendent compte de l’importance des moyens de défense mis en place par l’ennemi. Il est impossible de continuer et l’ordre d’arrêter et de se retirer est donné. Mais le capitaine James Boyle tombe dans une tranchée allemande et se fait tuer. Le corps n’a pas pu être retrouvé.
Un Mémorial en forme de croix celte, érigé le long de la RN 41, célèbre à travers James BOYLE, le souvenir de ces milliers d’hommes qui ont été capables de « tenir tête ».